inacceptable !

Un Maire qui coûte cher

Conseil municipal du 14 novembre 2016 :

 

Sébastien Maure est élu Maire. Sa première décision est d'augmenter l'indemnité de Maire de 1.500 euros brut par mois, soit un surplus de 18.000 euros/an à la charge des contribuables Rochois.

 

Si je suis élu, cette augmentation sera annulée.



SAFRAM

Cette société est située à proximité du lycée Sainte-Famille et de La Balme. Elle a demandé à être classée « SEVESO seuil haut » pour stocker des produits plus dangereux que ceux de Lubrizol-Rouen. Quid des 31 morts d’AZF Toulouse ?

 

En avril 2019, nous avons appris cette information. Ce même mois, lors du Conseil Municipal, le Maire ne s’est pas opposé à ce projet.

 

Début mai 2019, nous avons diffusé 5 000 feuillets d’informations et un membre de notre liste a lancé une pétition. Il n’est pas admissible qu’une entreprise aussi dangereuse puisse œuvrer aux portes de notre ville.

 



Qualité de l'air

En janvier 2017, au cours de ses vœux, le Maire a minimisé à l'extrême l'impact de la pollution de l'air dans la Vallée de l'Arve. Il a été jusqu'à déclarer que ce n'était pas un problème rochois (Cf articles de presse).

 

Les particules fines s'arrêteraient aux portes de notre ville !



Antenne télécom SNCF

En 2018/2019, dans le plus grand secret, le Maire a tenté d’installer une antenne télécom à proximité des résidences les Mélèzes/Sycomores puis dans l’enceinte de la gare.

Nous avons immédiatement alerté la population et proposé une alternative loin de toute habitation ou école.

 

Il aura fallu des pétitions et des actions en justice pour que les deux options initiales soient abandonnées. Hélas, le Maire a opté pour que cette antenne soit implantée près de La Balme.



Rampe de l'inutile

Il s’agit d’une rampe piétonne destinée à relier le pont « Neuf – Guy Flammier » au parking Plantard situé sous ledit pont. Elle présente une pente de 8% et est donc hors norme d’accès aux Personnes à Mobilité Réduite (5% maxi).

 

De plus, les piétons venant de la Mairie et empruntant la rampe, devront parcourir 40 mètres de plus qu’une personne passant par la rue Perrine puis par la rue du Foron.

 

Elle aura finalement coûté 512.000 euros (initialement budgétée à 200.000 puis 302.000 €).

 

A son emplacement, nous préconisions des places de parking « handicapés » et recharges pour véhicules électriques, ainsi qu’un abri vélos sécurisé ; le tout dans un cadre paysagé.



Rénovation de la Gare

Nous nous félicitons de l'arrivée du « CEVA - Léman Express », fin 2019. Malheureusement, les travaux de la gare ne seront pas achevés avant 2023. Rien n'est fait pour inciter à utiliser le train, moyen de transport non-polluant.

 

NB : les gares de Bonneville, Annemasse, St-Pierre et Cluses ont déjà été modernisées.



Pollution de l'Arve

En cas de difficultés au niveau des pompes de relevage des eaux usées de Saint-Pierre, les effluents sont dérivés directement dans l’Arve (décision de novembre 2015, prise par la CCPR avec le soutien de la majorité municipale). Nous avions demandé la création d’un bassin de rétention permettant de stocker ces eaux usées, dans l'attente d'un traitement ultérieur par la station d'épuration.

 

En 2018, 239 m3 d’eaux d’égouts ont été déversées dans l’Arve.



Bois sacrifié

En 2017, le bois située Avenue de la Libération entre la voie SNCF et la résidence Le St-Renan, a été classé en zone industrielle par la CCPR. La majorité municipale a voté pour. Seul notre groupe s'est opposé.

 

Il n'est pas admissible que ce poumon écologique soit sacrifié, d'autant plus qu'un chemin piéton le traverse. Quid des déplacements doux.



Arrêté anti-pesticides

Lors du Conseil Municipal du 18 septembre 2019, nous avons demandé en vain au Maire de prendre un arrêté interdisant l’utilisation des pesticides. En effet les herbicides, les insecticides et les fongicides sont dangereux pour la santé.

 

Trop de personnes en meurent ; les premières victimes étant les agriculteurs qui, sur notre territoire, utilisent heureusement peu ces produits.



Ancien hôpital Andrevetan

Le projet prévoit la construction d’un nombre excessif d’immeubles. Cela entrainerait une saturation de la circulation en centre-ville. Les déplacements à pied deviendraient moins agréables (bruit des véhicules, pollution de l’air, …).

 

Le petit commerce serait impacté.

 

Nous souhaitons des logements en nombre limité intégrant des appartements adaptés aux séniors et aux personnes à mobilité réduite.



Plan local d'urbanisme

Notre groupe n’a pas voté pour le Plan d’Urbanisme présenté par le Maire, parce qu’il ouvrait très largement la possibilité de construire des nouveaux logements, sans imposer des dispositions protectrices de l’environnement.

 

De plus, rien n’était prévu en matière d’habitat participatif.